Tizi-Ouzou, le 17 mars 2015

A Monsieur Le Wali de Tizi Ouzou

Objet : A/S des aménagements des abords des campus universitaires et des logements.

            Monsieur Le Wali,

Les enseignants-chercheurs de l’Université Mouloud MAMMERI de Tizi Ouzou, attendaient que les engagements que vous avez pris devant eux dans leur enceinte, le jeudi 12 mars 2015, se traduisent dans les faits, par un début de concrétisation, notamment en ce qui concerne les aménagements des abords des campus universitaires.

En effet, Monsieur Le Wali, le bitumage d’une longueur de 500 mètres, l’enlèvement et l’interdiction du dépôt des ordures ménagères sur la route de Bastos, et l’interdiction du stationnement et/ou sa régulation le long de cette route, ne nécessitent pas de gros moyens ni beaucoup de temps pour leur réalisation. L’entame des travaux aurait pu être engagée dès le lendemain de cette rencontre, au plus tard le début de semaine.

Vous conviendrez, Monsieur Le Wali, qu’un tel geste aurait valu tous les écrits possibles et imaginables et été à même de renforcer le sentiment favorable que votre venue et votre propos ont suscité chez les enseignants-chercheurs l’espace de cette rencontre et qui se mesurait aux applaudissements qu’ils vous ont dédiés.

En effet, Monsieur Le Wali, les enseignants de l’université Mouloud MAMMERI de Tizi Ouzou, ont apprécié le fait que vous avez répondu favorablement à leur invitation et votre franc parlé. Nous ne remettons pas votre bonne volonté de prendre en charge efficacement les projets de l’UMMTO, notamment ceux des logements affectés à l’UMMTO et nous apprécions à sa juste valeur que la majorité des projets ont démarré après votre arrivé aux commandes de notre wilaya. Néanmoins, tous les retards accusés incombent aux institutions et leur responsabilité est totale quel que soit le responsable en poste. En ce qui nous concerne, depuis près de cinq ans de dialogue aucun projet n’a été finalisé et dans certains cas même pas entamé.

Pour rappel, la loi 90-02 du 06 février 1990 relative à la prévention et au règlement des conflits collectifs de travail et l’exercice du droit de grève, dispose dans son article 45 que « les parties au différend sont tenues, durant la période du préavis et après le déclenchement de la grève, de poursuivre leurs négociations pour le règlement de leur désaccord, objet du conflit. ».

Ainsi, pour le dénouement de la crise nous pensons que votre responsabilité, Monsieur Le Wali, est entièrement engagée et osons espérer que vous fassiez ces petits gestes qui ne pourront avoir que de grands effets.

Comptant sur votre compréhension, veuillez accepter nos salutations cordiales.

P/L’Assemblée générale.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir