Affichons notre mobilisation en participant massivement au rassemblement qui se tiendra

Le Lundi 13 novembre 2017 à 10H00 devant le Rectorat

Pour dire d’une seule et même voix :

  • Non à la violence sous toutes ses formes.
  • Oui au débat d’idées sans tabous.
  • Oui à la charte d’éthique et de déontologie.
  • Oui au règlement intérieur de l’université.

DECLARATION 1 1

DECLARATION 2 1

La maître assistante affirme avoir alerté sa hiérarchie universitaire et la tutelle au sujet de “cette hogra caractérisée, de cette violation de la souveraineté du jury”.

Lire la suite

- Comment avez-vous vécu ce harcèlement académique ?

Je suis surpris, choqué et indigné par tout ce qui passe dans l’enceinte universitaire. La dernière forfaiture en date est cette histoire où une administration universitaire s’ingère dans les délibérations scientifiques d’un jury de soutenance doctorale. Un jury souverain selon l’éthique universitaire et les lois de notre chère patrie.

Lire la suite de l'interview

Thèse bloquée, harcèlement, pression... Leïla Sidhoum, Maître-assistante à la faculté des sciences politiques et des relations internationales (université Alger 3), vit depuis quelques semaines un malheureux épisode. Alors quelle présentait sa thèse de doctorat, le doyen par intérim a exigé quelle supprime des passages jugés dérangeants pour l’institution militaire et même pour le président de la République. Témoignage d’une cabale injuste et injustifiée.

Lire la suite

On en est encore à censurer à l’université algérienne. Comme au bon vieux temps du parti unique et de son bureau politique qui distribuait des doctorats à ses membres.

Lire la suite